2000 MANIACS
Titre: 2000 Maniacs
Réalisateur: Hershell Gordon Lewis
Interprètes: Connie Mason

 

Thomas Wood
Jeffrey Allen
 
 
 
 
Année: 1964
Genre: Horreur / Comédie / Gore / Culte
Pays: USA
Editeur Mad Movies


Critique:

Au début des années 60, Hershell Gordon Lewis tente de percer sur le terrain du cinéma érotique. En compagnie du producteur David Friedman (plus tard coupable, entre autres, de ILSA, LOUVE DES SS), il livre de nombreux soft-core et récolte un certain succès mais, rapidement, la formule s'épuise. Muselé par des lois sévères, le duo ne peut aller plus loin question sexe. Incapable de rivaliser avec les gros budgets, le cinéaste se lance alors dans un genre encore inédit: le gore.

Inédit à l'écran, certes, mais pas sur les planches puisque le spectacle cinématographique proposé retranscrit les excès parisiens du Théâtre du Grand Guignol. A la sortie de BLOOD FEAST, une partie des spectateurs quitte la salle. Mais d'autres répondent avec enthousiasme: les "gorehounds" (comme disent les anglophones) viennent de trouver leur maître.

Après ce très culte mais objectivement médiocre BLOOD FEAST, le second métrage horrifique du Godfather of Gore se révèle bien plus réussi. 2000 MANIACS procure une heure et quinze minutes de plaisirs pervers et s'appuie sur un scénario inventif, sorte de relecture horrible des Jeux sans frontières et du BRIGADOON de Minelli.

Un siècle après leur mort, deux milles sudistes, habitants de la charmante Pleasant Valley, reviennent venger un massacre commis par les Nordistes. Une vengeance détaillée de manière saignante et amusante, Lewis apportant au genre un nouvel élément clé: l'humour noir. Cet humour, une fois n'est pas coutume, est volontaire ("je n'aimerais pas rater le barbecue" déclare une demoiselle; "ne crains rien, tu y sera" répond malicieusement un citadin) et la ringardise de l'ensemble assure un spectacle rythmé et réjouissant. Une première victime a le bras tranché à coups de hache avant d'être passée à la broche; une jeune fille est écrasée par un rocher suite à un concours de lancer; un touriste finit écartelé entre des chevaux et un type, enfermé dans un tonneau clouté, est réduit en bouillie. Des scènes toujours très saignantes mais également fort drôles, aptes à ravir les fans.

L'interprétation, elle, s'avère - au mieux - passable même si Thomas Wood et la pin-up Connie Mason reviennent effectuer un second tour de piste chez H.G. Lewis un an après BLOODFEAST. Les chansons country (dont un inévitable "The South will gonna rise again") complètement ringardes ajoutent au charme de l'ensemble. A noter que l'utilisation des péquenots du Sud Profond, lancée par Lewis, fit ensuite souvent école, de nombreux métrages détaillant la supposée bêtise des paysans américains (que ce soit REDNECK ZOMBIES ou une flopée de récents survivals / slashers comme MASSACRE A LA TRONCONNEUSE ou encore le référentiel CABIN FEVER)

Au niveau sanglant, ce petit budget paraît aujourd'hui bien timide mais, malgré son amateurisme outrancier et une musique atroce, il demeure supérieur à bien des gore récents! En son temps, le film était certainement considéré comme insoutenable. Evolution ou décadence aidant, 2000 MANIACS serait sans doute classé, aujourd'hui, "accord parental souhaité". Mais la qualité et l'originalité du scénario, associé à un humour efficace, font toujours la différence même si le dernier quart d'heure, poussif, tourne à vide et gâche la bonne impression ressentie. Quoiqu'il en soit 2000 MANIACS reste un classique et tout amateur se doit de le posséder dans sa DVD-thèque.

Bonus: Aucun bonus, hélas, mais le choix entre la VF et la VO sous-titrée. Le son est en 2.0 et trahit son âge mais l'image est tout à fait correcte. Dommage qu'un titre aussi important du cinéma d'horreur n'ait pas bénéficié d'un minimum d'interactive…

Fred Pizzoferrato - Novembre 2007