2001 MANIACS
Titre: 2001 Maniacs
Réalisateur: Tim Sullivan
Interprètes: Robert Englund
Lin Shaye
Jay Gillepsie
Marla Leigh Malcom
Eli Roth
Kane Hodder
Johhny Legend
Année: 2004
Genre: Comédie / Horreur / Gore
Pays: USA
Editeur  


Critique:

Réalisé en 1964, le 2000 MANIACS original de Hershell Gordon Lewis reste aujourd'hui encore le meilleur film du "godfather of gore". Quoique moins sanglant que BLOOD FEAST et moins ouvertement déjanté que GORE GORE GIRLS, le métrage possédait un scénario simple mais solide allié à un humour noir ravageur.

Annoncés depuis longtemps, les suites et autres remakes des œuvres de Lewis voient finalement le jour au début des années 2000 avec les sorties de ce 2001 MANIACS, de BLOODFEAST 2 et, bientôt, de WIZARD OF GORE.

Cette suite / remake reprend le concept initial mais augmente le nombre de victimes potentielles, à présent 8, en les expédiant à Pleasant Valley, petite ville du Sud profond peuplée de zombies revanchards décidés à laver l'affront subi lors de la Guerre de Sécession. Nos invités forcés, parmi lesquels un Noir, une Asiatique, un homosexuel et une demoiselle très délurée, vont donc connaître les joies de l'hospitalité sudiste et le bonheur des barbecues.

Comme l'original, 2001 MANIACS prend son temps et sa première moitié s'apparente à une comédie de lycée, multipliant les vannes d'un goût douteux et les gags bien lourds, comme ce bouseux courrant après sa chèvre le pantalon sur les genoux. Du pur AMERICAN PIE, quoi! Car Tim Sullivan opte pour le gros humour estudiantin en lieu et place de l'humour noir de l'original, un choix discutable mais sans doute plus adapté à l'air du temps. Néanmoins, en ces périodes de politiquement correct, la charge vigoureuse de Sullivan s'avère rafraîchissante tant l'ensemble multiplie les blagues vulgaires, sexuellement chargées, et les répliques assassines à l'égard des minorité. En bons Sudistes bornés, nos zombies se lâchent complètement au niveau du racisme et de l'homophobie, retrouvant un ton déluré et une méchanceté oubliée par trop de "films d"horreur" consensuels et creux produits par les studios hollywoodiens.

Soucieux d'en donner au spectateur pour son argent, Sullivan ne perd jamais, non plus, une occasion de dévêtir ses comédiennes aux formes généreuses. Et, bien sûr, il recrée certains moments cultes de l'original (pas la scène du tonneau clouté malheureusement) en proposant l'écartèlement d'une jolie nympho par quatre chevaux lancés à vive allure, sans oublier l'inévitable repas cannibale. Les autres mises à mort sont tout aussi bien orchestrées: corps pulvérisé par une cloche ou broyé dans une presse, empalement par une broche géante ou décapitation au fil barbelé, 2001 MANIACS ne lésine pas sur les passages sanglants, spectaculaires et humoristiques, dans la lignée de certains titres récents comme DESTINATION FINALE. Pour bien marquer sa parentée avec l'œuvre originale, Sullivan en reprend le thème musicale bien déjanté, "The South Will Gonna Rise Again…and Again!"

En guise de clin d'œil, Eli Roth apparaît brièvement dans une scène faisant référence à CABIN FEVER et on note également les caméos de Kane Hodder (interprète de Jason), du cinéaste Scott Spiegel et de Johnny Legend.

En bref, voici un petit produit certes mineur mais qui saura donner le sourire aux inconditionnels du gore…et comme c'était effectivement le public visé on peut affirmer que 2001 MANIACS atteint son but.

Fred Pizzoferrato - Novembre 2007