BLACK CHRISTMAS (2006)
Titre: Black X Mas
Réalisateur: Glen Morgan
Interprètes: Katie Cassidy

 

Michelle Trachtenberg
Mary Elizabeth Winstead
Lacey Chabert
Kristen Cloke
Andrea Martin
 
Année: 2006
Genre: Slasher / Horreur
Pays: USA
Editeur  


Critique:

Si beaucoup considèrent le HALLOWEEN (LA NUIT DES MASQUES) de John Carpenter comme le premier slasher de l'histoire du cinéma, quelques métrages précurseurs avaient déjà offerts au public leur dose de meurtres saignants.

BLACK CHRISTMAS, réalisé en 1974 par Bob Clark, fut l'un des premiers, inaugurant également la tradition de la fête tournant au cauchemar, ensuite illustrée par HALLOWEEN (évidemment) mais aussi MARDI GRAS MASSACRE, DOUCE NUIT SANGLANTE NUIT, HAPPY BIRTHDAY TO ME, MEURTRES A LA SAINT VALENTIN et bien d'autres. Notons d'ailleurs que le Père Noël, une belle ordure comme chacun le sait, fut souvent représenté en tueur sanguinaire.

Du sketch des HISTOIRES D'OUTRE TOMBE de Freddie Francis à la longue série des DOUCE NUIT SANGLANTE NUIT (cinq épisodes au compteur et un remake annoncé pour 2008), l'homme en rouge made in Coca Cola a sévi à de nombreuses reprises. Les cinéastes se tournant de plus en plus vers le passé, l'idée d'un remake de BLACK CHRISTMAS germa dans la tête de Glen Morgan, ayant souvent œuvré efficacement et respectueusement pour le fantastique, que ce soit par le biais d'une poignée d'épisodes de X-FILES, la saga DESTINATION FINALE ou le remake (déjà!) de WILLARD. Malheureusement, le résultat n'est guère à la hauteur de nos attentes.

Si l'original se voulait intriguant, la version 2006 joue la carte des révélations malheureuses. Ainsi nous connaissons dès le départ l'identité du tueur, un certain Billy Lenz, lequel est devenu un grand malade parce qu'il avait des problèmes freudiens avec sa maman incestueuse. Typiquement le genre d'explication refourguée par la majorité des slashers pour justifier la haine du tueur à l'encontre de l'humanité dans son ensemble et de la gente féminine en particulier. Cette psychologie simpliste ne sert nullement le métrage, au contraire, et apparaît davantage comme une manière de tuer le temps pour parvenir à une durée réglementaire, fut-elle réduite.

L'intrigue étant pratiquement inexistante, les cinéastes se concentrent sur le carnage pour occuper le spectateur. Tout se résume donc à une suite de séquences longuettes mettant en scène des demoiselles débitant de nombreuses banalités (parfois voulues humoristiques) en attendant que le meurtrier ne les supprime de sanglante manière. Ce qui s'annonçait comme un whodunit angoissant (sur le modèle des inévitables Dix Petits Nègres) tourne donc au simple jeu de massacre peu motivant.

Les tentatives des réalisateurs pour donner une certaine consistance aux personnages (comprenez aux victimes potentielles) échouent lamentablement et apparaissent davantage comme d'interminables préliminaires que comme d'intéressantes prémices susceptibles de maintenir l'intérêt du public. Il faut attendre sacrément longtemps avant que les meurtres ne commencent à se succéder et, à ce moment, le spectateur a déjà décroché d'un produit bien trop classique pour convaincre.

L'interprétation étant, dans l'ensemble, routinière pour ne pas dire médiocre (l'actrice principale - Kate Cassidy - est aussi peu naturelle qu'il est permis de l'être, digne d'une représentation théâtrale de patronage!) , BLACK CHRISTMAS ennuie et ne propose rien de mémorable. Reste une suite d'effets gore assez corsés (quoique nous sommes loin des standards modernes de SAW, HOSTEL et consorts), parfois imaginatifs et surprenants mais la plupart du temps fort conventionnels.

BLACK CHRISTMAS 2006 est, au final, une oeuvrette ratée et sans grand intérêt. Sa durée réduite (un peu plus de 90 minutes dans sa version "uncut and unrated") s'avère appropriée et permet un certain rythme mais seule la quantité de sang répandue justifie une vision distraite.

Bref, rien d'emballant!

Fred Pizzoferrato - Aout 2007