BLOOD SISTERS
Titre: Blood Sisters
Réalisateur: Roberta Findlay
Interprètes: Amy Brentano

 

Shannon McMahon
Marla Machart
Elisabeth Rose
 
 
 
Année: 1987
Genre: Slasher
Pays: USA
Editeur Uncut


Critique:

L'exhumation de vieux titres en DVD permet quelque fois de découvrir des perles oubliées. Et parfois des titres à l'intérêt limité. BLOOD SISTERS appartient indubitablement à la seconde catégorie.

Tourné en 1987, il constitue un des derniers faits d'armes de Roberta Findlay, une spécialiste de l'horreur et du porno, coupable de SNUFF, film scandale qui popularisa le terme auprès du grand public. Le spectateur était donc en droit d'espérer un slasher bien gore non dénué de séquences érotiques mais ce BLOOD SISTERS est, hélas, nettement plus modéré. Il traite d'un ancien bordel abandonné suite à un massacre commis treize ans plus tôt. Evidemment, ce décor est choisi pour l'initiation de huit demoiselles désireuses d'entrer dans une "fraternité" estudiantine…

Oui, ce bon (?) vieux scénario sert à nouveau, après des douzaines de métrages similaires. Les filles se font des blagues, tombent le haut pour un oui ou pour un non, explorent des couloirs déserts et sont témoins de scènes bizarres. Comme un moment d'intimité lesbien entre deux prostituées fantômes. Et à part ça? Ben rien. Le néant, nada!

Il faut attendre la 58ème minutes pour assister au premier meurtre et le métrage s'apparente dès lors à un slasher basique. Le coupable est, évidemment, celui qui parait le plus innocent. Au niveau sanglant (on est quand même censé être dans un film gore sorti sous le label extrême Uncut Movies), le tout prend malheureusement des allures de téléfilm et seule la dernière séquence se montre un peu plus généreuse. Et encore, elle ne saura sûrement pas satisfaire les fans! Le reste est d'une fadeur rare, y compris dans les plus mauvais slasher de cette époque: déambulations interminables dans une maison déserte et meurtres à la suggestion malvenue.Entre Les Dix Petits Nègres, AMITYVILLE, VENDREDI13 et un soft-core érotique, Roberta Findlay hésite et se montre fort avare en gore.

L'ensemble, vieillot, se laisse donc péniblement regarder et disparaît aussitôt des mémoires, atteindre le générique de fin s'apparentant d'ailleurs à une torture. A noter que, dans les bonus, la cinéaste souligne longuement les qualités visuelles du métrage et en particulier sa photographie, semblant parfaitement consciente de la bêtise de son scénario et de la médiocrité de ces actrices.

En résumé, BLOOD SISTER est un ratage dont l'édition en DVD laisse perplexe. Si Uncut désirait vraiment sortir un représentant de ce genre si fertile dans les années 80, pourquoi ne pas avoir opté pour CARNAGE, LE JOUR DES FOUS ou MUTILATOR, par exemple, tous inédits en zone2 et beaucoup plus gore et réussi?

Bonus: Présentation du film, courte interview de Robert Findlay et d'une actrice.

Fred Pizzoferrato - Novembre 2007