LIVRE DE SANG
Titre: Book of Blood
Réalisateur: John Harrison
Interprètes: Jonas Armstrong

 

Sophie Ward
Clive Russell
Paul Blair
Romana Abercromby
Doug Bradley
 
Année: 2008
Genre: Fantastique / Horreur
Pays: Grande Bretagne
Editeur  
Critique:

Contrairement à son « rival » Stephen King, Clive Barker n’a guère été chanceux avec les adaptations cinématographiques de son œuvre, probablement trop perturbée et malsaine pour pouvoir être efficacement transposée à l’écran. Certes, HELLRAISER peut être considéré comme un classique de l’horreur des années 80 mais les (bien trop) nombreuses séquelles ont fini par épuiser la franchise au point de la laisser exsangue. CANDYMAN suivit un destin similaire et, après la belle réussite du premier volet, les deux suivants se révélèrent incapables d’exploiter une mythologie pourtant aussi riche qu’originale.

C’est probablement Clive Barker en personne qui adapta de la meilleure manière ses histoires via LE MAITRE DE L’ILLUSION et CABAL. Des réussites qui, en dépit de leurs défauts, éclipsent les très moyens, pour ne pas dire médiocres, précédents essais de George Pavlou avec TRANSMUTATIONS et RAWHEAD REX. A la fin des années 2000, Clive Barker revient pourtant sur le devant de la scène puisque trois long-métrages issus de ses nouvelles sortent coup sur coup : DREAD, le décevant MIDNIGHT MEAT TRAIN et ce LIVRE DE SANG particulièrement attendu car tirant sa source de l’œuvre homonyme ayant rendu célèbre l’écrivain anglais.

Première surprise, John Harrison, dont l’unique métrage cinéma reste le sympathique mais quelconque TALES FROM THE DARKSIDE en 1990 (!) se voit confié la mise en scène d’un projet qui aurait, sans doute, nécessité un vrai poids lourd de l’épouvante derrière la caméra. Seconde surprise : au lieu d’opter pour un film à sketches ou d’adapter une des nouvelles de la longue série des « Livres de Sang », le métrage se focalise essentiellement sur une seule intrigue, une courte nouvelle introduisant le premier recueil et servant en quelque sorte de liaison pour les différentes histoires. Malheureusement, le matériel littéraire choisi pour base ne mérite absolument pas de se voir étiré sur 100 minutes, d’où une rapide impression d’ennui qui jamais ne sera dissipée.

Après un crime mystérieux commis dans une maison réputée maudite dont la victime est une jeune demoiselle passionnée par le sexe et le sang, la parapsychologue Mary décide de mener sa propre enquête. Avec un de ses collègues et Simon, un jeune étudiant doté d’un fort potentiel médiumnique, Mary investit la demeure dans laquelle les morts ne tardent pas à se manifester. Handicapé par un scénario aussi balisé, LIVRE DE SANG aurait eu besoin, au minium, d’une mise en scène nerveuse, d’effets spéciaux bien utilisés et d’un casting convaincant. Rien de tout cela ne sera pourtant au programme ! La réalisation de John Harrison se révèle d’une mollesse rare, les effets spéciaux sont rares et plutôt moches et les acteurs paraissent peu à leur place.

Davantage habitués des séries télévisées que des plateaux de cinéma, le trio des interprètes principaux ne parvient pas, non plus, à donner à ces longues scènes de parlottes la moindre tension et ce n’est pas la discrète apparition de Doug Bradley (vu dans tous les HELLRAISER) qui pourra satisfaire les fans d’épouvante.

Niveau horreur et suspense, LIVRE DE SANG assure le service minimum puisqu’il faudra patienter jusqu’aux dix dernières minutes pour avoir droit à un peu d’hémoglobine et à un minimum d’originalité. Excepté ce final, seule la séquence introductive (la mort brutale d’une adolescente) se montre vraiment efficace tant le reste du temps de projection parait dévolu à de longs tunnels dialogués sans grand intérêt.

Le métrage, aux allures de téléfilm un peu miteux, s’apparente en fait, tant au niveau du scénario que du visuel, davantage à une production dans la lignée des séquelles d’AMITYVILLE tournées dans les années 90 qu’à une transposition des écrits morbides de Barker. Le problème de LIVRE DE SANG n’est, évidemment, pas d’avoir choisi la voie de la suggestion tant celle-ci peut s’avérer payante entre les mains d’un cinéaste motivé (citons simplement les purs chefs d’œuvres que sont LA MAISON DU DIABLE de Robert Wise ou TRAUMA de Dan Curtis) mais bien d’illustrer aussi platement un script bourré de longueurs et de retournements de situations attendus. Sans doute eut il été sage d’adapter ce scénario sous la forme d’un épisode de série télévisée de 45 minutes (type MASTERS OF HORROR) plutôt que d’en tirer un métrage destiné au cinéma ne tenant absolument pas la longueur.

LIVRE DE SANG constitue donc une immense déception dont la vision se révèle au final un véritable calvaire. Ennuyeux comme la pluie, la seconde réalisation de John Harrison peine à soutenir l’intérêt plus de quelques minutes au point que parvenir au terme de la projection sans s’endormir relève presque de l’exploit sportif ! A éviter…

 

Fred Pizzoferrato - Janvier 2010