PARANOIAK
Titre: Disturbia
Réalisateur: D.J. Caruso
Interprètes: Shia Laboeuf

 

Sarah Roemer
Carrie-Anne Moss
David Morse
Matt Craven
 
 
Année: 2007
Genre: Epouvante / Thriller
Pays: USA
Editeur  


Critique:

Petit film orienté thriller / épouvante grand public (pensez donc, avec une classification PG-13!), DISTURBIA (on évitera généreusement de se référer à ce film en employant son titre "français" aussi djeun qu'imbécile: PARANOIAK), le métrage de D.J. Caruso a créé la surprise aux Etats-Unis et arrive dans les salles précédés d'une réputation plutôt flatteuse. Le résultat, effectivement, comporte son lot de bonnes séquences et s'élève largement au-dessus du précédent métrage d'angoisse du cinéaste, le piteux DESTIN VIOLE.

Ici, Caruso se permet, ni plus ni moins, de livrer une adaptation officieuse du classique FENETRE SUR COUR, destiné aux adolescents. D'autres influences sont également perceptibles, empruntées à quelques récits paranos des eighties comme LES BANLIEUSARDS ou même VAMPIRE VOUS AVEZ DIT VAMPIRE? Si on accepte ce postulat un peu farfelu (romance + comédie ado + thriller + épouvante) , le film se défend et parvient à s'élever un peu au-dessus de son statut de teen-movie destiné aux adolescents désireux de s'offrir une petite frayeur le samedi soir. Mais, bien sûr, il ne faut pas non plus en attendre le chef d'œuvre du siècle!

L'intrigue nous propose de suivre le quotidien d'un adolescent américain typique, Kyle. Après le décès de son père dans un accident de voiture, le jeune homme fait sa crise, se rebelle contre l'autorité et frappe un de ses professeurs. Kyle est alors condamné à passer trois mois assigné en résidence, surveillé par un bracelet électronique fixé à sa cheville. A force de s'ennuyer le jeune homme se met à épier ses voisins, tombe amoureux de la belle Ashley et commence à soupçonner un certain Mr Turner d'être le tueur en série qui sème la terreur dans la région.

Si DISTURBIA se hisse au-dessus de la moyenne c'est probablement grâce à l'interprétation convaincante et très juste du jeune Shia Laboeuf. A 21 ans, le jeune acteur remarqué dans CONSTANTINE, I ROBOT, CHARLIE's ANGEL 2, BOBBY et, dernièrement, TRANSFORMERS, à déjà une solide carrière derrière lui, au point d'être invité à rejoindre le casting d'un des films les plus attendus de la décennie: INDIANA JONES IV. Shia Laboeuf porte donc sur ses épaules une intrigue sinon plutôt convenue qui, après une première séquence très forte, s'embourbe un peu en donnant dans la comédie romantique durant une bonne cinquantaine de minutes.

Difficile de vraiment s'intéresser aux personnages tant l'intrigue semble patiner, découpée en deux parties distingue de durée sensiblement égale: la première moitié ressemble à un teen-movie conventionnel (romance, problèmes familiaux, humour et quelques gags lourdingues) tandis que la seconde appuie sur l'accélérateur et tente de maintenir l'attention du spectateur via un suspense plutôt efficace.

Dommage pourtant que les invraisemblances soient nombreuses et que les acteurs adultes ne servent que de faire-valoir aux petits jeunes. Carrie Ann Moss (la trilogie MATRIX), toujours jolie à 40 ans, n'a pratiquement pas de présence à l'écran et David Morse, second rôle fort solide du cinéma de genre américain, reprend à son compte tous les clichés du tueur en série séduisant, en apparence insoupçonnable et pourtant sadique et manipulateur. Mais la sauce réussit pourtant à prendre par intermittence et le métrage délivre quelques scènes fort efficaces quoique convenues et sans surprise.

DISTURBIA n'est sans doute pas le meilleur thriller de ces dernières années et son scénario comporte l'une ou l'autre invraisemblances (sans oublier des détails pas franchement crédibles) mais, dans l'ensemble, il fonctionne plutôt adroitement. Si la première partie aurait indubitablement gagnée à être élaguée d'une quinzaine de minutes, les trois derniers quarts d'heures sont menés à un rythme élevé et offrent quelques frissons aux spectateurs. Bien calibré pour son public, DISTURBIA est un film pour adolescents mettant en scène des adolescents mais il évite, heureusement, la bêtise de trop nombreux teen-movie. En résumé, et en dépit de tous ses défauts, cette variation sur les suspenses de Hitchcock mérite bien un petit coup d'œil…Mais de là à crier au génie, il y a de la marge!

Fred Pizzoferrato - Aout 2007