LA NUIT FANTASTIQUE DES MORTS VIVANTS
Titre: Le Notte Erotiche dee morte viventi / Erotic Night Of The Living Dead
Réalisateur: Joe d'Amato
Interprètes: Laura Gemser

 

George Eastman
Mark Shannon
Dirce Funari
 
 
 
Année: 1979
Genre: Horreur / Erotique / Gore / Porno
Pays: Italie
Editeur  
2 /6
Critique:

Le promoteur immobilier John Wilson décide d'acheter l'île supposée inhabitée de Cat Island afin d'y construire un hôtel. Il part explorer l'endroit en compagnie de sa maîtresse, Fiona, et d'un marin, Larry, mais des événements inquiétants surviennent. Finalement, les morts se réveillent et agressent les vivants.

Ah quel beau titre. Ah quelle belle fiche technique. A la réalisation nous retrouvons non moins que le fameux Aristide Massaccesi, dit Joe d'Amato. Pour ceux qui ne connaissent pas l'homme, disons simplement qu'il fut un des plus célèbres réalisateurs du cinéma gore italien des seventies / début eighties avec des titres comme ANTHROPOPHAGEOUS, HORRIBLE, BLUE HOLOCAUST, CALIGULA 2, etc. On lui doit aussi la longue série des EMANUELLE. Non, il n'y a pas de faute, je dis bien des Emanuelle, démarquages violents et parfois pornos de la soft série officielle. Ensuite, Joe d'Amato s'est reconverti dans le cinéma porno pur et dur avec une centaine de X en costumes, souvent interprétés par Rocco Siffredi et qui font encore les beaux samedi soirs de Canal +. Si vous avez maté les films de cul de la chaîne cryptée durant les nineties, une chance sur deux que c'étaient des D'Amato, aux titres toujours drôles comme ROCCO ET LES SEX MERCENAIRES, LES NUITS D'AMOUR D'ANTOINE ET CLEOPATRE, LES TRAVAUX SEXUELS D'HERCULE, LES NUITS CHAUDES D'AL CAPONE, etc. Le tout sous un nombre incalculable de pseudonymes complètement américanisés.

Joe d'Amato n'est pas un auteur. D'ailleurs il est mort en 1999 et n'a toujours pas droit à une notice dans le Robert. Et c'est bien dommage, lui qui en a filmé tellement, des roberts! D'amato lui même ne savait sans doute pas combien de films il avait tourné mais aujourd'hui il nous laisse une œuvre (enfin, des trucs quoi!) pléthorique, destiné à nos descendants. Je sais ils n'ont rien demandé, mais tant pis, c'est ainsi! Dont cette fameuse NUIT FANTASTIQUE DES MORTS VIVANTS, tourné quasiment en même temps, avec les mêmes acteurs et un scénario interchangeable que PORNO HOLOCAUST, un autre métrage au titre poétique et raffiné. Car, apparemment Joe d'Amato, a toujours été un petit filou. En 1979, il voulait se payer des vacances sur une île paradisiaque et voir des filles à poil. On ne va pas lui jeter la pierre pour si peut mais, au lieu de se comporter comme n'importe quel être humain normalement constitué, à savoir d'épargner pour aller quinze jours au Club Med, Joe décida de tourner un film. Tant qu'à faire il semble d'ailleurs en avoir tourné trois, puisque outre PORNO HOLOCAUST, et cette NUIT FANTASTIQUE DES MORTS VIVANTS on relève encore un mystérieux VOODOO BABY probablement du même tonneau.

Bref, parmi les nombreux interprètes du chef d'œuvre qui nous occupe présentement nous trouvons Laura Gemser et George Eastman, bien connus des bisseux du monde entier mais pas vraiment du grand public. Laura Gemser, alias Moira Chen, l'héroïne de ce film, fut - justement - cette chère Emanuelle dans bien des films crapuleux tourné par D'Amato mais aussi Bruno Mattei et d'autres tâcherons. Et ce au grand mépris des droits d'auteur, puisque la demoiselle la plus chaude de la planète possède bien deux yeux, deux mains, deux jambes, deux seins et deux fesses…mais un seul M dans son prénom…Emmanuelle Arsan peut donc aller se rhabiller, elle ne peut rien y faire! En une dizaine d'année, Emanuelle - journaliste de choc bisexuelle et nymphomane - a été "…en Orient", "…en Afrique", "…en Amérique", "…chez les filles de Madame Claude", "…chez les Cannibales", "…autour du monde", etc. Laura Gemser n'est pas une grande actrice mais, bon, elle a d'autres atouts. En fin de carrière, la quarantaine bien sonnée, ellemême dû se reconvertir et tourner dans des films d'auteur, comme ceux de Lars Von Triers, la déchéance!

George Eastman, lui, se nomme en réalité Luigi Montefiori, et fut un des acteurs bis les plus respectés d'Italie. Il a aussi tourné avec Fellini ou Kirk Douglas mais sans doute uniquement pour l'argent et il ne faut pas lui en vouloir pour ça car Eastman a également livré de grands rôles de compositions. Par exemple dans ANTHROPOPHAGEOUS, il dévore le fœtus d'une femme enceinte et finit par manger ses propres tripes. Dans HORRIBLE, qui porte bien son titre, il passe son temps à tuer des gens en leur brûlant la tête dans un four ou en leur perçant le crâne à la perceuse. C'est humain, que voulez-vous. Les traducteurs anglophiles ont même retitrés ce film "Absurd", ce en quoi ils n'avaient peut-être pas tout à fait tort.

Mais, trêve de digressions, revenons au sujet du jour, à savoir la LA NUIT FANTASTIQUE DES MORTS VIVANTS. Qui, malheureusement, n'est pas à la hauteur de nos attentes. Cette réalisation, anémique suit les molles exactions d'une poignée de zombies plutôt froids commettant quelques méfaits (plus ou moins gore selon les versions) tandis que des jeunes filles plutôt chaudes s'occupent lors d'intermèdes érotiques sans imagination (plus ou moins pornographiques selon les éditions), sans doute pour détendre l'atmosphère.

Le scénario, d'une grande incohérence, présente une poignée de personnages - cernés par des morts vivants - qui profitent régulièrement des pièces closes pour se désaper et baiser comme des lapins. C'est dire si la menace, d'ailleurs plagiée sur l'ENFER DES ZOMBIES de Fulci (lui-même inspiré par les films de Romero!), semble prise au sérieux. Pas grand-chose ne semble d'ailleurs avoir de sens dans cette intrigue, même si Laura Gemser est apparemment une sorte de fantôme…

Pauvre en gore et en sexe (les scènes hardcore ne sont pas très nombreuses, évitant à George Eastman de se compromettre dans les intermèdes pornos, même si Joe d'Amato filme un paquet de masturbations féminines, quelques scènes de sexe oral et une scène "amusante" avec une bouteille), le film lasse rapidement et ne provoque ni répulsion ni excitation, seulement un ennui persistant. A noter d'ailleurs que l'aspect érotique / porno occupe la première heure du métrage, les trente minutes suivantes se concentrant sur le côté sanglant. Les morts vivants, emmitouflés dans des espèces de suaire, égorgent alors leurs victimes à grand renfort d'hémoglobine.

Comparé aux autres métrages italiens de la même époque, LA NUIT FANTASTIQUE DES MORTS VIVANTS est pourtant assez réservé et le gore ne fait que de timides et peu convaincantes apparitions. Les dialogues, pour leur part, atteignent les sommets de la bêtise. Reste une maigre poignée de scènes où l'art de Joe d'Amato peut s'exprimer, en particulier son sens de la photographie esthétique afin de filmer quelques zombies du plus bel effet tout droit sortis d'un titre de Lucio Fulci. Hélas, c'est bien peu pour justifier la vision d'un tel gâchis car cette association contre-nature pouvait s'avérer payante. Ici, le rythme anémique est encore plus mortel que les zombies et l'assoupissement gâche rapidement les spectateurs, en dépit de la nudité aguichante complaisamment étalée.

LA NUIT FANTASTIQUE DES MORTS VIVANTS est donc un vrai ratage, parfois vaguement distrayant avouons-le, devenu quasi culte, mais surtout pour les chanceux spectateurs qui ne l'ont pas vu !

Fred Pizzoferrato - Juillet 2007