FEAST
Titre: Feast
Réalisateur: John Gulager
Interprètes: Balthazar Getty

 

Henry Rollins
Navi Rawat
Jason Mewes
Clu Gulager
Krista Allen
Jenny Wade
Année: 2005
Genre: Horreur / Gore
Pays: USA
Editeur  


Critique:

Le projet "Greenlight" est un émission de téléréalité suivant la conception d'un métrage à petit budget. Pour sa troisième année, le show s'est intéressé à FEAST, un petit film d'horreur dont la conception a été rendu possible par l'argent de Matt Damon, Ben Affleck et Wes Craven. Les deux premiers films réalisés par les gagnants de l'émission n'ont pas vraiment récolté de succès mais ce troisième essai fut beaucoup plus fructueux.

FEAST est donc une série B faisant clairement référence aux classiques du genre et ses principales inspirations viennent sans surprise de EVIL DEAD, UNE NUIT EN ENFER, TREMORS, PREDATOR et ZOMBIE, voir du pas si classique ni pas si réussi UNDEAD. L'intrigue, pas vraiment développée, piège un nombre conséquent de protagonistes dans un bar perdu au fond d'un canyon. Dehors, une poignée de monstres sanguinaires surgit de nulle part, dont la seule envie semble être de dévorer les clients du bar. Pourquoi? Comment? Le cinéaste s'en fiche et va droit à l'essentiel.

Les personnages, par exemple, sont présentés via des cartons qui nous renseignent sur leur fonction ("héros", "grand-mère"), leur caractéristiques ("pervers et toujours défoncé") et leur espérance de vie ("devrait déjà être mort", "ils ne tueraient quand même pas un infirme?"). Nous n'en saurons pas plus et c'est sans doute suffisant pour le propos d'un film dont le seul objectif est de distraire le spectateur. A n'importe quel prix serait on tenté de dire…Car, au bout de dix minutes de projection, le carnage commence. Il ne faiblira pas durant tout le reste du métrage, soit pendant une heure quasi non stop! Et, en dépit de ses faiblesses, FEAST tient bien la route, au point d'avoir déjà gagné une petite réputation de cult-movie.

Au casting on trouve quelques têtes connues comme Jason Mewes (alias Jay, la moitié du tandem Jay & Silent Bob de Kevin Smith, le hardcore punk Henry Rollins et, dans un des rôles principaux (le tenancier du bar) Clu Culager, acteur vétéran ayant cinquante années de carrière derrière lui mais les fans d'horreur se souvienne surtout de lui pour sa présence dans trois classiques des années 80: LE RETOUR DES MORTS VIVANTS, LA REVANCHE DE FREDDY et HIDDEN. C'est son fils, le cinéaste John Gulager, qui a été chargé de la mise en scène du projet et on peut dire que le bonhomme s'éclate.

Heureusement d'ailleurs car la simplicité de l'histoire, illustrée platement, n'aurait sans doute donné en des mains moins inspirées qu'une série Z de plus. Ici on retrouve vraiment l'énergie des premiers Sam Raimi ou Peter Jackson ainsi qu'une même volonté de repeindre les murs en rouge du sol au plafond.

Même si ce n'est sans doute pas le plus doué des cinéastes, John Culager sait filmer adéquatement son décor restreint et conférer un sacré rythme à un titre malheureusement fort prévisible dans son dénouement. Quelques petites surprises (des morts inattendues, une "héroïne" qui, tirée d'affaire préfère s'enfuir et laisser le reste de la troupe en plan,…) suffisent pourtant à maintenir l'intérêt au long des 80 petites minutes de projection.

Avec ses acteurs bien choisis (des célébrités, un vétérans du genre et des belles demoiselles), son rythme frénétique, son humour plus ou moins efficaces (quelques "one-line" sympas, quelques scènes délirantes - comme celle où Bozo est persuadé que Mamy sait la vérité "parce qu'elle est vieille et connaît forcément toutes ces histoires") et ses excès de gore, FEAST est un divertissement plein d'entrain. Bancal, sans doute, perfectible, sûrement, mais, finalement, généreux et distrayant.

Que demander de plus? (…un bon scénario peut-être?)

Fred Pizzoferrato - Décembre 2007