LA CHUTE DE LA MAISON USHER
Titre: The Fall of the House of Usher
Réalisateur: Roger Corman
Interprètes: Vincent Price

 

Mark Damon
Myrna Fahey
Harry Ellerbe
 
 
 
Année: 1960
Genre: Fantastique / Epouvante
Pays: USA
Editeur  


Critique:

Au début des années 60, Roger Corman, peut-être lassé de son statu de "faiseur" spécialisé dans les productions science fictionnelles et horrifiques au budget microscopique, se lance dans une entreprise risquée: l'adaptation des plus fameuses nouvelles de Edgar Allan Poe. LA CHUTE DE LA MAISON USHER, la première d'entre elles, reste également une des meilleures. Les 7 films suivants seront en effet d'un intérêt plus nuancé même si tous restent d'un bon niveau: LA CHAMBRE DES TORTURES, L'ENTERRE VIVANT, L'EMPIRE DE LA TERREUR, LE CORBEAU, LE CHATEAU DE LA TERREUR (très vaguement inspiré de Poe mais ce métrage là est, pour sa part, une vraie catastrophe), LA MALEDICTION D'ARKHAM (une bonne version d'un roman de Lovecraft avec l'un ou l'autres éléments rapportés justifiant - tant bien que mal - la présence du nom magique de Poe sur l'affiche), LE MASQUE DE LA MORT ROUGE (probablement le meilleur du lot!) et, enfin, LA TOMBE DE LIGEIA.

Adaptation très fidèle de la nouvelle homonyme, le métrage nous présente un dénommé Philip Winthrop arrivant dans l'imposante demeure de Roderick Usher (Vincent Price) pour rejoindre sa fiancée, Madeleine - la sœur de Roderick. Mais celui-ci refuse de laisser Philip la voir, prétextant que la jeune femme est malade et doit rester en quarantaine. Roderick est un personnage étrange dont les sens sont tellement aiguisé qu'il ne peut supporter un son plus élevé que le murmure. Il apprend à Philip que Madeleine souffre d'une maladie nerveuse et qu'elle se trouve à l'agonie. Même si elle se montre finalement à son fiancé, la jeune femme approuve les dires de son frère et refuse de quitter la propriété. Roderick apprend à Philip que les Usher sont en quelque sorte maudits et qu'ils sont condamnés à sombrer dans la folie précocement. Philip, néanmoins, est décidé à emmener Madeleine loin de la maison, laquelle menace en outre de s'écrouler. Malheureusement, Madeleine tombe morte et Roderick se propose de l'enterrer rapidement dans la crypte familiale. Or, il s'avère que la jeune femme n'est pas morte mais simplement tombée en catalepsie. Elle revient alors de la tombe pour se venger de son frère…

Pour adapter la nouvelle de Poe, Roger Corman utilise un scénario fidèle et bien écrit par le romancier Richard Matheson. L'essentiel des frissons provoqués par Poe se basant sur l'atmosphère oppressante et le climat de folie contaminant les différents protagonistes, le cinéaste crée une tension adéquate en utilisant efficacement les couleurs ainsi que les contraintes budgétaires. Il filme une maison désolée, isolée, perdue dans la brume et développe durant près de 70 minutes un climat d'attente, le laissant éclater dans les 10 dernières minutes.

Si Mark Damon livre une performance sans passion, Vincent Price, de son côté, se laisse aller à une interprétation beaucoup plus démonstrative, souvent proche du cabotinage mais en réalité parfaitement adaptée à l'intrigue.

Les principaux défauts de LA CHUTE DE LA MAISON USHER reste le manque de budget, patent lors de la "chute" (dans les deux sens du terme) finale et le rythme parfois un peu assoupi. Mais, dans l'ensemble, le métrage offre un fort bon exemple de cinéma fantastique à l'ancienne qui mérite certainement une vision attentive.

Dommage que le DVD Zone 2, présenté en mono, ne comporte pour unique bonus qu'une simple bande annonce!

Fred Pizzoferrato - Aout 2007