JERSEY SHORE SHARK ATTACK
Titre: Jersey Shore Shark Attack
Réalisateur: John Shepphird
Interprètes: Jack Scalia

 

Jeremy Luke
Joseph Russo
Daniel Booko
Melissa Molinaro
Alex Mauriello
Audi Resendez
Année: 2012
Genre: Sharksploitation / Horreur / Comédie
Pays: USA
Editeur  
Critique:

Prenant comme argument les authentiques attaques de requins qui ensanglantèrent les plages du New Jersey au début du XXème siècle, JERSEY SHORE SHARK ATTACK en livre une déclinaison modernisée qui ressemble, fatalement, beaucoup aux DENTS DE LA MER. Normal, puisque Peter Benchley s’était inspiré de ces mêmes événements pour rédiger le roman qui fut par la suite porté à l’écran par Steven Spielberg.

Qu’apporte de nouveau ce modeste téléfilm réalisé par John Shepphird (CHUPACABRA TERROR) pour le compte de SyFy ? Pas grand-chose si ce n’est un humour parfois efficace et, pour une fois, volontaire puisque le produit se veut une parodie de l’émission de téléréalité « Jersey Shore ».

« The Complication », alias TC, le fils du shérif, vit une relation compliquée (forcément !) avec Nooki qui l’a surpris au lit en charmante compagnie. TC et ses amis décident d’oublier leurs soucis en allant à la plage où ils se battent avec un de leur copain, JP. Ce-dernier tombe à l’eau et meurt, dévoré par un requin albinos. Joe Fatone, l’ancien chanteur de N’Sync, devient la seconde victime du squale et la panique gagne la petite localité lorsque TC découvre que les prédateurs sont attirés vers les plages de Jersey suite à la construction d’une nouvelle marina. Malgré les morts successives, le maire (Paul Sorvino) refuse de fermer les plages et la capture d’un requin se charge de rassurer les vacanciers. Le 4 juillet, alors que la fête bat son plein les squales s’invitent au repas !

Rappelant, par son entame, le PIRANHAS originel de Joe Dante, cette petite production s’oriente ensuite vers un patchwork d’emprunts aux films d’agressions animales évoquant à la fois le PIRANHA 3D d’Aja et l’insurpassable LES DENTS DE LA MER sans oublier le nettement plus convaincant téléfilm 12 JOURS DE TERREUR et les nombreuses séries Z de sharksploitation sortis ces dix dernières années.

Les personnages, basés sur leurs homologues de « Jersey Shore » sont, eux, confondant de bêtise. Les mâles se partagent ainsi en deux clans : les musclés et les fils à papa richissimes. Les premiers travaillent leurs biceps continuellement et tombent leurs conquêtes avec le sourire tandis que les seconds usent de leur pognon pour tout acheter, y compris les bimbos « poumonnées » qu’ils fréquentent. La gent féminine n’est, de toutes manières, guère plus intelligente et les demoiselles préfèrent se complimenter sur leurs chaussures plutôt que s’enfuir lors d’une scène de panique. Amusant.

Les performances des comédiens sont, dans l’ensemble, amusantes et tous cabotinent joyeusement ou débitent des dialogues volontiers (et volontairement) stupides. Si certains gags consternent, d’autres fonctionnent agréablement et donnent le sourire aux plus conciliants. Au niveau horrifique, JERSEY SHORE SHARK ATTACK reste timoré mais se permet cependant quelques brefs passages gore lors des scènes d’attaque.

Les requins en image de synthèse sont, par contre, toujours aussi peu crédibles mais, heureusement, le cinéaste ne les dévoile pas trop longuement. L’aspect franchement parodique du film aide également à pardonner ces trucages bien faiblards qui demeurent un indéniable bémol.

Sans être une grande réussite, JERSEY SHORE SHARK ATTACK reste un poil plus acceptable que la majorité des sharksploitations récentes et son côté humoristique prononcé, associé à un rythme correct, le rend vaguement divertissant pour les amateurs d’agressions animales rigolotes.

Dans le genre, on a donc vu bien pire.

 

Fred Pizzoferrato - Novembre 2013