AU SERVICE DE SATAN
Titre: Satan Little Helper
Réalisateur: Jeff Lieberman
Interprètes: Katheryn Winnick

 

Alexander Bricknel
Amanda Plummer
Joshua Annex
Stephen Graham
 
 
Année: 2004
Genre: Slasher / Horreur / Comédie
Pays: USA
Editeur Mad Movies
3 /6
Critique:

Le jeune Doughie est un garçon d'une dizaine d'années, passionné par un jeu vidéo particulièrement violent nommé Satan's Little Helper. Le jour d'Halloween, après une dispute avec sa grande sœur, il part faire la tournée de la ville tout seul, jusqu'à ce qu'il tombe sur un type costumé en diable, comme dans son jeu favori. Mais ce "Satan" est un tueur en série et Doughie se propose, innocemment, de l'aider à commettre ses crimes.

Précédé d'une assez bonne réputation, AU SERVICE DE SATAN est le nouveau film de Jeff Lieberman, un très honnête artisan de l'horreur ayant signé, entre autre, SURVIVANCE (un…survival évidemment) et le sympathique LA NUIT DES VERS GEANTS. Pour son retour au cinéma, après une très longue absence, Lieberman propose une variation relativement fraîche sur le thème d'HALLOWEEN. Malheureusement, les bonnes idées du métrage restent trop souvent au seul niveau des intentions et AU SERVICE DE SATAN, quoique agréable à suivre, se révèle plutôt boiteux.

Si l'idée de base possède une vraie originalité, l'intrigue n'évite pas, dans son développement, la plupart des clichés inhérents aux slashers. De plus, les invraisemblances sont nombreuses et la réflexion concernant l'influence des jeux vidéos sur l'esprit de certains gamins influences ne va pas très loin. Jeff Lieberman - également producteur et scénariste - reste hélas à la surface d'un sujet pourtant prometteur.
Le personnage de Doughie est clairement trop chargé pour convaincre: crédule, maladivement jaloux du nouveau copain de sa sœur (qu'il désire d'ailleurs épouser!), fasciné par la violence des jeux vidéos…Le portrait reflète peut-être une certaine réalité (nul doute qu'il doive exister, de part le vaste monde, l'un ou l'autre "Doughie") mais Lieberman force trop manifestement le trait pour ne pas irriter le public, d'autant que Alexander Bricknel ne l'incarne pas vraiment avec le talent requis. Sa naïveté confine vraiment à la stupidité et agace car, jamais, "Doughie" n'envisage qu'il puisse être le complice d'une série de meurtres, même devant des assassinats particulièrement brutaux.

Le reste du casting s'avère heureusement plus convaincant mais il faut avouer que les personnages ne s'élèvent pas vraiment au-dessus des stéréotypes coutumiers du slasher. Très vite, les prémices inédites du métrage sont délaissées au profit d'une énième copie d'HALLOWEEN, comme les écrans en virent déferler des dizaines au tout début des années 80. Reconnaissons toutefois à Lieberman un certain sens de la mise en scène efficace, ainsi que la réussite de l'une ou l'autre séquence (en particulier celle du bal masqué), même si le choix de privilégier l'humour noir se fait au détriment d'un véritable travail sur la peur. A ce sujet, les scènes voulues humoristiques ne fonctionnent pas vraiment: si quelques trouvailles fonctionnent, les gags les plus burlesques sont, en définitives, plutôt embarrassants.

AU SERVICE DE SATAN s'avère finalement décevant. Son scénario, dont les idées sont trop peu exploitées, est assez prévisible et l'ensemble manque singulièrement de suspense, de tension ou, plus basiquement, de gore. Les amateurs peuvent toutefois s'y risquer, Lieberman étant parvenu, malgré tout, à rendre l'ensemble suffisamment divertissant pour mériter une vision.

Fred Pizzoferrato - Février 2007