SAW
Titre: Saw
Réalisateur: James Wan
Interprètes: Leigh Whannell

 

Cary Elwes
Danny Glover
Ken Leung
Dina Meyer
 
 
Année: 2004
Genre: Slasher / Horreur
Pays: USA
Editeur  
Critique:

Deux hommes se réveillent dans une salle de bain déglinguée, enchaînés. Au centre de la pièce un cadavre ensanglanté. Le docteur Lawrence Gordon et Adam ne se connaissent pas mais un psychopathe amateur de jeux pervers les a choisi pour sa nouvelle expérience. Si, dans les 8 heures qui suivent, Gordon ne tue pas Adam sa famille sera assassinée.

SAW est une excellente surprise dans le domaine du thriller. Bien sûr, il n'est pas foncièrement original. Le scénario s'inspire de SE7EN et CUBE (les réalisateur et scénaristes revendiquent, eux, l'influence plus prépondérante du giallo) et use parfois de grosses ficelles pour maintenir la tension. Pourtant, il serait malvenu de ne pas applaudir les auteurs pour avoir réussi à concocter un récit angoissant et bien ficelé avec un budget de misère (à peine plus d'un million de dollars) et de grosses contraintes.

L'option choisie est celle du scénario haletant, avec un vrai sens de la progression dramatique et de nombreux moments forts, judicieusement placés à intervalles réguliers. Les cinéastes ont certainement vus beaucoup de métrages antérieurs (rien n'est très novateur) mais la mécanique s'avère franchement efficace. Les rebondissements, nombreux, relancent régulièrement l'intérêt et l'ensemble se conclut par un twist assez bien amené, même si un rien prévisible pour les familiers du genre. Le coupable étant toujours celui auquel on s'attend le moins, il est possible de deviner où les scénaristes désirent mener le public. Mais on peut aussi se laisser mener en bateau durant une heure et demie, sans se poser trop de questions sur la crédibilité de l'ensemble.

Quoiqu'ils en disent, les duettistes Wan et Whannel sont certainement sous l'influence de David Fincher pour les séquences de meurtres. Mais l'utilisation de l'outil numérique est convaincante et les interprètes offrent de belles compositions, quoique les personnages manquent peut-être un peu de consistance et de développement. L'ambiance, elle, est tendue et un peu malsaine parfois, sans que James Wan n'abuse du gore. Par contre, il use de certains effets un peu facile et s'appuie sur une bande son légèrement envahissante.

Les flash-back, ruptures de narration et intermèdes hors du "piège" brisent heureusement la linéarité du métrage et lui évite les redites. Bien sûr, on peut chipoter et s'attarder sur des détails, comme les tics de mises en scènes et les effets précités, pas toujours maîtrisés, utilisés pour donner à ce thriller un certain style. Car, SAW n'est pas exempt de défauts et il souffre de sa réputation élogieuse: il s'agit certes d'une belle réussite mais nous sommes quand même loin du chef d'œuvre absolu.

Cependant, SAW est sans doute un des meilleurs thrillers horrifiques de ces dix dernières années et, à ce titre, il mérite largement une vision. Voire plusieurs.

octobre 2006