JUSQU'A LA DERNIERE GOUTTE DE SANG
Titre: All'ultimo sangue / Till The Last Drop Of Blood
Réalisateur: Paolo Moffa
Interprètes: Craig Hill

 

Ettore Manni
Ken Wood (Giovanni Cianfriglia)
José Greci
Francesco Santovetti
 
 
Année: 1968
Genre: Western
Pays: Italie
Editeur Evidis
4 / 6
Critique:

Pour retrouver une importante somme d'or volée à l'armée américaine, un capitaine délivre un bandit condamné à mort et part traquer le voleur, frère du condamné. Mais des guérilleros mexicains sont, eux aussi, décidés à s'emparer du trésor.

Petit western sans prétention, JUSQU'A LA DERNIERE GOUTTE DE SANG est l'unique réalisation de ce style de Paolo Moffa. Le scénario est assez classique mais il comporte suffisamment de rebondissements (parfois attendus, parfois surprenants) pour maintenir l'attention du spectateur durant toute la durée du métrage. L'ensemble se montre d'ailleurs étonnamment cohérent lorsqu'on sait (ou que des spécialistes vous le soufflent) que JUSQU'A LA DERNIERE GOUTTE DE SANG inclut des passages puisés à trois autres westerns: LANKY, L'HOMME A LA CARABINE, UN MERCENAIRE RESTE A TUER et 4 DOLLARS DE VENGEANCE, qui a également été édité dans une version DVD à bas prix. Nous sommes loin des procédés grossiers qu'utiliseront par la suite les cinéastes bis italiens, toujours prompts à caser du stock-shots ou des séquences venues d'autres productions plus nanties (comme le fera Umberto Lenzi avec LA SECTE DES CANNIBALES pour ne citer qu'un des titres les plus connus), et encore moins des tripatouillages de Eurociné (avec leurs bandes d'espionnage érotique comme LA MAISON DES FILLES PERDUES ou leurs films d'horreurs style TERREUR CANNIBALE) ou de Joseph Lai / Godfrey Ho et leurs "Ninja deux en un". Ici, le film se tient sans problème et, pour peu que l'on se montre indulgent, il est même possible de le suivre avec un certain plaisir.

Les paysages sont souvent grandioses et la photographie (assurée par le roi du bis Joe d'Amato) les met parfaitement en valeur, d'autant que la mise en scène s'avère tout à fait correcte, bien servie par un rythme alerte. Elément primordial du Western spaghetti, la musique signée Nico Fidenco est, pour sa part, évocatrice et pleine de punch, conférant un tonus agréable à ce film.

Au niveau des acteurs, ceux-ci sont assez sympathique, en particulier Ettore Manni, et les séquences attendues du genre (comprenez les clichés!) sont bien présentes comme le paysan maltraité par les bandits ivres, les tortures diverses, traitées ici sur un mode semi-parodique et en tout cas plus humoristique que choquant (nos héros sont ainsi attachés dans le désert et laissés aux crocs des serpents avant d'être pendu sur un planche en équilibre instable), les gunfights dans une grotte, la bagarre dans la boue, etc.

Malgré un titre trompeur annonçant pas mal de violences JUSQU'A LA DERNIERE GOUTTE DE SANG possède souvent un ton assez léger, ne négligeant pas l'humour et les répliques très second degré, même si le métrage opte par moment pour plus de gravité et joue même sur le drame, avec des séquences émotionnellement fortes. Il ne faut pas attendre autre chose qu'un divertissement de ce Western aujourd'hui oublié. Mais ce divertissement est maîtrisé et soigné, avec un évident souci d'offrir aux spectateurs un spectacle de qualité. Bref, JUSQU'A LA DERNIERE GOUTTE DE SANG est un bon exemple de cinéma populaire, populaire dans le bon sens du terme, s'entend, qui permet de passer une soirée idéale, au milieu de la poussière, des serpents, des bandits mexicains, des voleurs impitoyables et des soldats mal rasés. Toute une époque!

Au niveau du DVD, Evidis effectue quelques efforts en proposant une copie acceptable, un format respecté et une bande son (uniquement en français, bien sûr) correcte…Attention! Ces considérations doivent être replacées dans le contexte "Evidis", à savoir que lorsqu'on sait distinguer les couleurs de la chemise du shérif et que l'on entend un mot sur deux des dialogues on peut s'estimer heureux! Pas de bonus, pas de menu (!) et un niveau général digne d'une cassette vidéo un peu usée mais un prix imbattable (on peut trouver toute la collection aux alentours de 1 euro) en font un produit sympa pour les acharnés du spaghetti.

Il y a des investissements plus urgents mais si vous avez épuisés les rares collections "prestigieuses" consacrées au genre (Seven7 et Neo Publishing, en gros), vous pouvez risquer un œil à ce JUSQU'A LA DERNIERE GOUTTE DE SANG finalement tout à fait acceptable!

Fred Pizzoferrato - Mars 2007