DETOUR MORTEL 2
Titre: Wrong Turn 2: Dead End
Réalisateur: Joe Lynch
Interprètes: Erica Leerhsen

 

Henry Rollins
Texas Battle
Daniella Alonso
Steve Braun
Aleksa Palladino
Crystal Lowe
Année: 2007
Genre: Survival / Horreur / Gore
Pays: USA
Editeur  


Critique:

Après les deux versions de Wes Craven, le remake et sa suite, le monde avait il vraiment besoin d'une nouvelle variation sur le thème balisé de LA COLLINE A DES YEUX? Peut-être pas mais c'est pourtant ce que propose ici le cinéaste débutant Joe Lynch. Le genre survival étant fort en vogue, que peut il bien proposer de novateur? A vrai dire pas grand-chose mais il parvient à rendre son film divertissant, une gageure pour un direct to DVD dont personne n'attendait grand-chose au départ, le premier DETOUR MORTEL n'étant certes pas une perle de cinémathèque.

La mode des séquelles "direct to DVD" n'est pas nouvelle mais la pression de la censure et la concurrence rude des blockbusters a, ces derniers temps, redonnait de la vigueur à de petites productions horrifiques qui, en salles, auraient de toutes manières été expurgées de la quasi-totalité de leurs scènes gore. Or, ne nous voilons pas la face, le but premier d'un titre comme DETOUR MORTEL 2 est simplement d'en donner au spectateur pour son argent en accumulant les meurtres les plus sanglants possibles. Pari tenu pour Joe Lynch qui livre ici un des films "grand public" (ne comptons pas les productions Z quasi amateurs comme celles de Olaf Ittenbach par exemple) les plus gore de ces dernières années.

L'idée de base de DETOUR MORTEL 2 n'est pas très originale mais apporte un semblant de nouveauté à une trame très convenue en expédiant sur le territoire des mutants cannibales une bande de jeunes voulant gagner le grand prix d'un jeu télévisé de télé-réalité. Coaché par le soldat Dale Murph (cette vieille trogne hardcore de Henry Rollins), nos "guerriers du dimanche" participent à une sorte de reconstitution de l'apocalypse nommée Ultimate Survivor, sorte de croisement entre MAD MAX et Koa-Lanta.

Parmi les participants, l'habituelle chair à canon: une star du football, un fan de skate board, une végétalienne, une militaire lesbienne et Crystal, la salope intégrale prête à tout, y compris à sucer le cameraman, pour s'octroyer une minute supplémentaire de présence à l'écran. Quelques techniciens et une jeune demoiselle remplaçant en dernière minute une fille portée manquante (et pour cause elle a été coupée en deux dans le sens de la hauteur au début du métrage) complètent l'équipe. Rapidement, une demi-douzaine de mutants difformes et cannibales surgit, armés de couteaux, de haches et d'arcs. Dans la forêt, personne ne vous entendra crier…

DETOUR MORTEL 2 est clairement un film fait pour les fans et, probablement par des fans (le réalisateur à quand même participé à TERROR FIRMER, une production Troma!). Cela change agréablement des cinéastes qui préfèrent parler de "thriller" pour qualifier leurs œuvres, comme si ils en avaient honte. Joe Lynch, lui, n'est pas honteux: il enfile les clichés, se permet une dose de nudité complètement gratuite, offre quelques répliques non politiquement correctes et, surtout, surenchérit joyeusement dans le gore cradingue sans lasser le spectateur.

Contrairement à SAW 3, par exemple, le film n'est jamais lassant ni ennuyeux, même si sa dernière demi-heure traduit un léger essoufflement heureusement compensé par l'incroyable brutalité du final. Au niveau des personnages, les stéréotypes dominent mais il n'est pas facile de deviner qui va survivre à ce grand jeu de massacre.

Henry Rollins a sans hésiter le rôle le plus mémorable, se transformant au fil de la projection en un croisement efficace entre le Schwarzy de PREDATOR et le Stallone de RAMBO. Au jeu des références, DETOUR MORTEL 2 ne cherche pas la complication et s'inspire des classiques du genre. Outre les différentes versions de LA COLLINE A DES YEUX on note pas mal d'emprunts à MASSACRE A LA TRONCONNEUSE, entre autre la fameuse scène de dîner cannibale décalqué sans vergogne. Citons aussi SURVIVANCE, DELIVRANCE et quelques autres "classiques" du survival plus ou moins récents, dont BATTLE ROYALE (un des personnages porte même un T-shirt à l'effigie du film). Une série d'inspirations pas vraiment dérangeantes finalement.

La longue série de meurtres est, pour sa part, inventive et brutale: crâne transpercé par une flèche, hache dans la tête, corps lacérés ou broyés dans un mixer,…Joe Lynch ne fait pas dans la dentelle et laisse le sang couler abondamment, voire gicler avec excès même si la plupart des morts restent dans le domaine du réaliste.

DETOUR MORTEL 2 assure le boulot avec une vraie énergie communicative et s'impose comme une des meilleures additions récentes au genre survival. Sans être exempt de défaut, cette séquelle est un vrai bonheur qui devrait satisfaire les fans de gore.

Fred Pizzoferrato - Décembre 2007