DETOUR MORTEL 3
Titre: Wrong Turn 3: left for dead
Réalisateur: Declan O'Brien
Interprètes: Tom Frederic

 

Janet Montgomery
Gil Kolirin
Christian Contreras
Jake Curran
Tom McKay
Charles Venn
Année: 2009
Genre: Slasher / Survival / Gore
Pays: USA / Allemagne
Editeur  
Critique:

Quoique peu original, le premier DETOUR MORTEL s’était avéré une bonne surprise dans le domaine de l’épouvante en recréant, avec une fougue appréciable, le sous-genre du slasher forestier prisé au début des années ’80. Proche du survival, ce premier opus mélangeait les influences indéniables de DELIVRANCE et LA COLLINE A DES YEUX aux jeux de massacre hérité de THE FINAL TERROR ou LE TUEUR DE LA FORET. Succès modeste, la franchise reçut, quatre ans plus tard, une nouvelle adjonction sous la forme d’un très gore DETOUR MORTEL 2 jouant, cette fois, la carte de l’outrance parodique.

En 2009, Declan O’Brien(venu des téléfilms SyFy) reprend les rênes de la saga en main et tourne en un mois ce DETOUR MORTEL 3 destiné aux vidéoclubs. Le résultat, sans surprise, demeure cependant potable pour les inconditionnels de l’horreur forestière.

Quatre jeunes gens partis campés en pleine nature sauvage sont attaqués par un monstre mutant particulièrement adroit dans le maniement de l’arc. Ce Robin des Bois cannibales, surnommé Trois Doigts, tue trois des campeurs et seule la jolie Alex s’en sort vivante…Pendant ce temps, une troupe de prisonniers, escortée de trois agents de sécurité, est convoyée du Pénitencier de Grafton par un bus. Dans les bois de Virginie, le transport est attaqué par Trois Doigts. Carlo Chavez, le plus redoutable des détenus, prend alors le contrôle des opérations et oblige Nate, l’un des policiers, à les guider à travers les frondaisons. Ils croisent la route d’Alex mais sont piégés, un par un, par le redoutable mutant…

Tourné en Bulgarie avec un casting britannique, DETOUR MORTEL 3 tente de donner le change en se prétendant américain et en s’élevant au-dessus de ses criantes limitations budgétaires. Vu la difficulté, le cinéaste opte pour le gore pur et dur, proposant une suite de mutilation à intervalles réguliers qui tient lieu de rythme. L’entame se montre d’ailleurs prometteuse : une bombe anatomique dévoile gratuitement sa gorge opulente avant de recevoir une flèche dans la poitrine puis une autre dans l’œil. Le carnage se poursuit immédiatement avec, notamment, un jeunot découpé en trois dans un véritable flot vermillon!

La suite du long-métrage prolonge cette veine sanglante mais renonce fatalement à tout érotisme (quoique les captifs promettent, en termes choisis, de s’occuper de l’héroïne à la première occasion le mutant ne leur laissera jamais le temps de la violer). L’entreprise tourne donc rapidement en rond, tout comme notre petite bande d’égarés qui ne parviennent pas à s’extirper de la forêt transformée en terrain de chasse par le dégénéré anthropophage. De pièges en pièges, l’hécatombe laissera peu de survivants.

Si les effets gore digitaux sont d’une grande médiocrité, quelques passages « à l’ancienne » fonctionnent agréablement et la quantité de boucherie proposée devrait, de toute manière, contenter les aficionados. Le tout se traine malheureusement dans sa dernière demi-heure et le scénario perd alors toute vraisemblance tant les protagonistes s’échinent à agir en dépit du bon sens. Le petit « twist » final, pas franchement inattendu ni même crédible, reste amusant et termine cette deuxième séquelle sur une note d’humour noir bienvenue.

Ni meilleur ni pire que la majorité des direct to dvd horrifique exploitant le succès d’un premier film renommé, DETOUR MORTEL 3 se laisse regarder avec un certain plaisir par les nostalgiques du slasher.

Rien de folichon mais l’assurance d’une soirée popcorn acceptable pour les inconditionnels.

 

Fred Pizzoferrato - Novembre 2013