SERGIO MARTINO

Grand fan de Charlie Chaplin, Sergio Martino (né en 1938) est un des spécialistes de la série B italienne des seventies. Il toucha à pratiquement tous les genres au cours de sa riche carrière et mérite bien de figurer dans nos pages. Ses premières œuvres notables sont des mondo movie, ces pseudo-documentaires racoleurs forts en vogue à la fin des années 60 et durant la décennie suivante.

Le premier, MONDO SEX, alias TOUS LES VICES DU MONDE (Mille Peccati…nessuna virtu) s'intéresse aux aspects les plus "scandaleux" du monde moderne et vient après des productions similaires comme NAKED ENGLAND, THE QUEER THE EROTIC ou encore LABYRINTH OF SEX. Le second, L'AMERIQUE A NU, connu sous les titres originaux de America Cosi Nuda Cosi Violanta et Naked & Violent marche sur les traces des "shockumentaires" de Jacopetti et consort, à savoir MONDO CANE et autres ADIOS AFRICA.

Les deux années suivantes, Martino livra pas moins de cinq gialli, aujourd'hui considérés comme de petits classiques dans la lignée des œuvres de Mario Bava et Dario Argento. L'ETRANGE VICE DE MADAME WARDH (Lo strano vizio della signora Wardh) est le premier des cinq et Martino y montre déjà une certaine maîtrise. Le film, tourné en Autriche et Espagne, suit les pérégrinations d'un psychopathe sexuel aux gants noirs (refrain connu!) qui assassine de belles jeunes femmes dans le décor bien exploité de Vienne. La femme de l'ambassadeur américain pense être la prochaine victime lorsque deux de ses amis sont assassinés et qu'elle reçoit des appels de chantage. Une belle musique de Nora Orlandi, beaucoup de nudité, de la perversion, du sexe, des meurtres gore, etc. Bref, tous les ingrédients indispensables à un divertissement déviant, animé par les charmes de Edwige Fenech et l'interprétation de George Hilton.

LA QUEUE DU SCORPION (La Coda dello scorpione) vint ensuite et reprend le thème classique de l'héritage et des meurtres qui en découlent. A l'image d'Argento, le cinéaste s'inspire du BLOW UP de Michelangelo Antonioni avec son témoin qui a vu un élément clé dont il ne parvient pas à se souvenir. Le film suit les pas de Evely Stewart avant de se focaliser sur Anita Strindberg, dans une sorte de variation sur les principes établis par PSYCHOSE. George Hilton, un autre spécialiste du genre, trouve là un de ses meilleurs rôles et, bien sûr, toutes les actrices sont sexy, sensuelles et un peu salopes. Bref, le métrage applique les normes habituelles du giallo: violence gratuite, misogynie assumée, érotisme, suspense bien mené et retournement de situation nombreux. Un must pour les fans.

L’ALLIANCE INVISIBLE (Tutti i colori del buio) est également connu sous les titres plus racoleurs de Toutes les Couleurs du Vice et Day of the Maniac. Il constitue une tentative de mêler le giallo au thriller fantastique démoniaque et paranoïaque alors en vogue. Edwige Fenech en est l’héroïne et l'histoire s’inspire de REPULSION et ROSEMARY'S BABY pour bâtir une machination complexe visant à s’emparer d’un héritage. On y trouve aussi Ivan Rassimov, figure familière du cinéma bis.

Le giallo suivant de Sergio Martino , TORSO (I Corpsi presento trace di violence carnale) se situe dans le décor de la ville universitaire de Pérouse, où un psychopathe assassine cruellement de jeunes étudiantes. Tourné dans la foulée des succès de Dario Argento, ce giallo préfigure largement les débordements gore des slashers américains. TORSO obtint d'ailleurs un gros succès aux USA et devint culte, entre autre grâce à ce cher Tarentino qui le cite régulièrement parmi ses préférés. Produit par Carlo Ponti, le métrage s'inspire aussi des gore récemment tournés par Hershell Gordon Lewis et s'impose, tant au niveau du sexe que de la violence, comme un concurrent au GORE GORE GIRLS du cinéaste précité. Le métrage débute par une scène de triolisme et, après deux meurtres graphiques, l'intrigue se focalise sur quatre jeunes et jolies femmes qui, traumatisées par les crimes, partent se délasser dans une villa. Elles dansent, boivent beaucoup, bronzent nues et, emportées par leur élan, se livrent à des jeux saphiques à la grande joie du spectateur. Quoique elles soient là pour se cacher du tueur, les jeunes femmes attirent la convoitise de la gent masculine locale en déambulant vêtues de très peu de. Evidemment, le tueur arrive et, après avoir supprimé l'idiot du village (très intéressé par les galipettes de nos apprenties disciples de Lesbos), le carnage commence. L'héroïne (Suzil Kendall) se réveille d'une épuisante nuit pour découvrir ses trois copines découpées en petits morceaux. Le jeu du chat et de la souris reprend donc dans la villa déserte. Cet exemple de sexploitation gore, déguisé en giallo, plaira aux amateurs de jolies femmes assassinées de façon sanglante. Souvent considéré comme le chef d'œuvre de son auteur.

TON VICE EST UNE CHAMBRE CLOSE DONT MOI SEUL AIT LA CLE (Il Tuo vizio è una stanza chiusa e solo io ne ho la chiave / Your vice's a closed room and only I have the key / Eye of the Black Cat ) est le dernier exemple de la période giallo de Sergio Martino . Anita Strindberg vit une période difficile avec son mari, un écrivain raté et alcoolique, tandis que débarque la très sexy Edwige Fenech, laquelle couche avec à peu près tout le monde, ce qui permet à Martino de nombreuses variations érotiques et les indispensables séquences lesbiennes. On pourrait croire à une œuvre érotique mais nous sommes bien dans un giallo et un maniaque assassine quelques jeunes filles de manière brutale. Le fameux Ivan Rassimov, spécialiste du bis crasseux, incarne une fois de plus un personnage mystérieux. Il ne faut pas espérer un chef d'œuvre, juste de l'exploitation efficace qui oscille entre le thriller, l'érotisme et l'horreur en s'inspirant vaguement de la nouvelle Le Chat Noir d'Edgar Allan Poe.

Mais les temps changent et la mode est à présent aux polars musclés inspirés du succès des DIRTY HARRY du grand Clint. Sergio Martino va donc réaliser trois thrillers interprétés par Luc Merenda, à savoir RUE DE LA VIOLENCE (Milano Trema, La Polizia Vole Giustizia), LA VILLE ACCUSE (La Polizia Accusa: Il Servizio Segreto Uccide) et La Città Giocca d'Azzardo.

Ensuite vint un thriller inspiré par le giallo (Milano, Morte Sospetta di una Minorenne) et un très honnête western, situé à la lisière du fantastique (et même de l'horreur sanglante pour certaines séquences) nommé MANNAJA L'HOMME A LA HACHE.

La carrière de Martino atteint ensuite un petit pic commercial suite à la réalisation de LA MONTAGNE DU DIEU CANNIBALE (La Montagna del Dio Cannibale), avec Stacy Keach et la belle Ursula Andrews. Banni en son temps et inscrit sur la liste des video-nasty, cette réussite sympathique fut le plus gros succès commercial de son auteur. La même année, Martino livre sa propre version de l'Île du Dr Moreau afin de concurrencer la sortie de l'adaptation officielle signée Don Taylor: LE CONTINENT DES HOMMES POISSONS (L'Isola Degli Iomini Pesce). Toujours dans le même esprit (un mélange d'aventures, d'érotisme, de serial et de gore), Martino boucle 1978 avec son GRAND ALLIGATOR (Il Fiume del Grande Caimano) vaguement inspiré des DENTS DE LA MER de Spielberg. L'amateur y retrouve le grand acteur Joseph Cotten et une autre ex-James Bond Girl, la belle Barbara Bach.

Les années suivantes seront moins intéressantes, Martino alignant des comédies pseudo-sexy aux titres aussi subtils que LES ZIZIS BALLADEURS (La Moglie in Vacanza…l'Amante in Città) ou MADEMOISELLE LONGUE CUISSE.

En 1982, CRIME AU CIMETIERE ETRUSQUE (Assassinio al cimitero etrusco) marque un retour au giallo, à l’origine tourné pour la télévision dans une version de six heures, et ensuite exploité en salle dans une version tronquée. La compréhension du scénario, tortueux et complexe, n’est guère facilitée par ces coupes sévères mais le résultat reste sympathique pour les inconditionnels du bis rital. Une new-yorkaise (Elvire Audrey) est informée du meurtre mystérieux de son mari, un archéologue (John Saxon), lequel cherchait une tombe étrusque en Italie. Accompagnée d'un collègue, elle part pour la péninsule et est assaillie par d'horribles visions. La jeune femme découvre finalement que son père est un trafiquant de drogue (la marchandise est cachée dans la tombe étrusque) et que son collègue est en réalité un policier. Un mélange de thriller, d'horreur et de surnaturel qui s'inspire largement du petit classique ETRUSKAN KILLS AGAIN tourné dix ans plus tôt par Crispino.

Au début des années 80, le cinéaste cherche l'inspiration du côté de la science-fiction post-apocalyptique la plus violente. 2019 APRES LA CHUTE DE NEW YORK suit les traces de NEW YORK 1997 et MAD MAX tandis que ATOMIC CYBORG (Vendetta dal Future / Hand of Steel), à l'origine une histoire de routier, décalque au final TERMINATOR par séquence entière. Le résultat reste, dans les deux cas, sympathique et bien violent. Le second métrage, aux effets de maquillages de Sergio Stivaletti, fut malheureusement endeuillé par un accident au cours duquel Claudio Cassinelli, désireux d'effectuer une cascade sans doublure, se tua en hélicoptère.

Depuis, Sergio Martino n'a guère livré d'œuvres marquantes dans les genres qui nous intéressent. Comme beaucoup de ses confrères, il s'est reconverti dans la réalisation de téléfilms souvent peu inspirés. Une page est tournée, malheureusement, pour les fans de bis italiens.

 

FILMOGRAPHIE SELECTIVE

 

  • 1999 - Mozart è un assassino
  • 1995 - La Regina degli uomini pesce
  • 1993 - Désirs Meurtriers
  • 1992 - Foxy Lady
  • 1990 - American Rickshaw
  • 1990 - Condor
  • 1988 - Casablanca Express
  • 1987 - The Opponent
  • 1985 - Atomic Cyborg
  • 1983 - 2019 après la chute de New York
  • 1982 - Crimes au Cimetière Etrusque
  • 1981 - Spaghetti a mezzanote
  • 1980 - Les Zizis Balladeurs
  • 1979 - Le Continent des Hommes Poissons
  • 1979 - Le Grand Alligator
  • 1978 - La Montagne du Dieu Cannibale
  • 1977 - Mannaja l'homme à la Hache
  • 1976 - Sex With A Smile 2
  • 1976 - Sex With A Smile
  • 1974 - La Ville Accuse
  • 1973 - L'Initiatrice
  • 1973 - Rue de la Violence / Polices Parallèles
  • 1973 - Ton Vice est une chambre close dont moi seul ait la clé
  • 1973 - L'Alliance Invisible
  • 1972 - Torso
  • 1971 - La Queue du Scorpion
  • 1970 - L'Etrange Vice de Madame Ward
  • 1970 - Arizona se déchaîne
  • 1970 - L'Amérique à Nu
  • 1969 - Mondo Sex